Céphalées post-traumatiques

Rita Schaumann-von Stosch, Holger Schmidt, Till Sprenger / Février 2013

Les céphalées font partie des troubles les plus fréquemment rencontrés après un traumatisme. La Classification internationale des céphalées répertorie les céphalées aiguës et chronique après un traumatisme (chapitre 5 de la CIC-II). Le critère de classification principal est la relation dans le temps entre la survenue des céphalées (dans les 7 jours) et le traumatisme. C'est seulement en cas de persistance des céphalées pendant plus de trois mois que l'on parle de céphalées chroniques.

Selon une étude menées par Stovner et ses collaborateurs (1), des céphalées surviennent de manière aiguë dans 47,4% des cas après un traumatisme crânien léger et dans 43,2% des cas après n'importe quel traumatisme ne touchant par la tête. Chez 10,2% des patients du groupe ayant subi un traumatisme crânien léger et chez 11,1% des patients du groupe témoin, les céphalées persistaient pendant plus de 15 jours. Une autre étude menée à Vienne (2) indique une prévalence de 66% des céphalées pour les céphalées aiguës post-traumatiques après un traumatisme crânien léger. Dans le cadre de cette étude, aucun cas de chronification n'a été observé. Il n'existe pas de relation univoque entre l'importance du traumatisme et l'intensité des céphalées. Les données publiées indiquent bien plus la possibilité d'une corrélation négative entre la chronification des céphalées et l'importance du traumatisme. Ainsi, dans le cadre de cette étude, des blessures à la tête plus légères étaient plus souvent accompagnées d'une chronification des céphalées (3).

D'un point de vue phénoménologique, les céphalées survenant après un traumatisme ne sont pas homogènes et peuvent présenter des différentes caractéristiques des céphalées primaires (migraine, céphalées du type céphalées de tension). Un accident peut aggraver temporairement ou déclencher pour la première fois des céphalées primaires (4). L'évolution est généralement favorable au bout de max. 24h et décline dans les 8 à 10 jours. Le traitement symptomatique est de type médicamenteux, en cas de céphalées de type migraine, on peut envisager des triptans. L'évolution suite à des blessures à la tête doit être contrôlée, c'est à dire que le médecin de famille doit effectuer des contrôles étroits (tous les 2 à 3 jours) jusqu'à disparition des symptômes, la consultation d'un spécialiste est également recommandée. Il est recommandé également aux patients ayant subi des lésions traumatiques au cerveau légères de se faire examiner afin d'exclure tout dangerosité des lésions (bien entendu après avoir exclu à l'aide d'imagerie toute lésion structurelle) et des symptômes. En cas de persistance des céphalées pendant plus de 2 semaines ou de survenue de symptômes indicateurs (par ex. des symptômes de troubles neurologiques, crises d'épilepsie, etc.), il est impératif de consulter un neurologue. Celui-ci fournira le cas échéant un diagnostic plus approfondi, en particulier en se basant sur un IRM et les circonstances psycho-sociales. Les éventuelles complications, telles que le développement de céphalées suite à une surconsommation de médicaments, doivent être envisagées et exclues le cas échéant, et/ou traitées de manière appropriée (5, 6). En cas de persistance des céphalées, on peut envisager, après avoir exclu des causes pouvant être traitées, des stratégies thérapeutiques prophylactiques médicamenteuses et non médicamenteuses similaires au traitement des céphalées primaires. Les données scientifiques sur ce sujet dans un contexte de céphalées post-traumatiques sont toutefois limitées car encore trop peu d'études probantes ont été réalisées.

Literatur
1.    Stovner LJ, Schrader H, Mickeviciene D, Surkiene D, Sand T. Headache after concussion. European journal of neurology : the official journal of the European Federation of Neurological Societies. 2009 Jan;16(1):112-20.
2.    Lieba-Samal D, Platzer P, Seidel S, Klaschterka P, Knopf A, Wober C. Characteristics of acute posttraumatic headache following mild head injury. Cephalalgia : an international journal of headache. 2011 Dec;31(16):1618-26.
3.    Lenaerts ME. Post-traumatic headache: from classification challenges to biological underpinnings. Cephalalgia : an international journal of headache. 2008 Jul;28 Suppl 1:12-5.
4.    Evers S, May A, Heuft G, Husstedt IW, Keidel M, Malzacher V, et al. Die Begutachtung von idiopathischen und symptomatischen Kopfschmerzen - Leitlinie der Deutschen Migräne- und Kopfschmerzgesellschaft. Nervenheilkunde. 2010;29(4):229-41.
5.    Stosch RS, Schmidt H, Sandor P. Posttraumatic headache-IHS chapter 5. Cephalalgia : an international journal of headache. 2008 Aug;28(8):908-9.
6.    Olsesen J. Response to letter: comment by Schaumann et al. Cephalalgia : an international journal of headache. 2008 Aug;28(8):909.